N° 04 – De l’Open Source pour espaces documentaires 1

Nous commençons cette année par une escale au port de l’Open Source, plus particulièrement du FOSS (Free and Open Source Software), véritable mine gratuite et libre de logiciels. L’espace documentaire en est pourvu en quantité et le défi est de pouvoir y trouver la qualité mais aussi d’adopter des méthodes de travail rationnelles pour une prise en main optimum de ces ressources (j’y reviendrai plus loin). J’aurai voulu que ce post soit une vaste recueil de   « Know-how » ou « Savoir-faire », c’est-à-dire comment gérer les différentes ressources qui seront exposées ici. Vous conviendrez avec moi que c’est une entreprise difficile à réaliser dans cet article qui doit répondre aux desiderata du format d’édition qu’est un blog. Je vous propose donc une liste de quelques ressources libres dédiées à l’environnement documentaire et exclusivement consacrée, pour cette semaine, aux systèmes intégrés de gestion de bibliothèque (SIGB ou ILS en anglais) ou d’archives.  

  • GNUTECA : logiciel de bibliothèque proposant une interface web et graphique GTK.
  • Koha Open Source Library System : je vous propose une présentation en ligne faite par un chef de projet Koha.
  • Archimede : Logiciel de dépôt institutionnel, qui permet de stocker et de gérer les archives électroniques. Il permet aussi de verser plusieurs documents à la fois, avec les formulaires pour entrer les métadonnées.
  • Museolog : logiciel de catalogage d’information muséologique

Les ressources citées ici ne sont pas les plus importantes, ni même les plus populaires, le débat que je veux soulever concerne le choix et la gestion de ces outils libres. Adopter de tels logiciels peut être pertinent pour nos structures sous-développées mais il faut savoir que ce n’est pas la panacée et qu’il faut beaucoup de choses pour accompagner un tel choix. Par exemple :

         prévoir un plan de formation initiale pour les utilisateurs en vue de prendre en compte les fonctionnalités du logiciel

         prévoir un plan de formation continue pour les versions futures qui ne sont pas aussi automatiques que dans le monde des logiciels payants. D’où la nécessité de faire une veille logicielle pour s’encquérir des nouveaux développements

         prévoir un service de maintenance physique et logique. En d’autres termes un Help desk qualifié pour résoudre les problèmes de fonctionnement et de développement. Cette dernière exigence montre la nécessité de la formation solide en informatique des bibliothécaires, archivistes et documentalistes. L’heure est venue de disposer de vrais informaticiens-bibliothécaires ou de documentalistes-informaticiens pour prendre en charge les enjeux et challenges des TIC dans nos structures et ne plus dépendre de « l’extérieur ». 

Semaine prochaine : Open Source suite et fin

Advertisements

Un commentaire

  1. Bonjour à tous !
    C’est la Pologne ici ! Bonne année et tous mes voeux de réussite pour vos projets professionnels et personnels. Comme une « annexe » aux vœux je vous propose un lien au dernier court film réalisé par Michael Wesch, un antropologue américain qui recherche des possibilités de Web 2.0. Un film « Information R/evolution » parle de sujet essentiel pour nous – bibliothécaires – du catalogage qui dans le Web 2.0 s’appelle ‘tagging’.

    Et si vous n’avez pas vu son premier film – « Machine is Us/ing Us » – je le vous aussi recommande. Ca provoque à réfléchir .
    Salutations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s