N° 10 – XML et bibliothèques 1

A l’occasion des dix ans d’XML (10 février 2008), je profite de l’événement pour ancrer ma yole au port de cette syntaxe de balisage créée a l’initiative du consortium du Web  qu’est le W3C. Je ne m’appesentirai pas outre mesure sur l’historique de sa création, tant l’information sur la question est abondamment disponible sur l’incontournable Web. Soucions-nous plutôt de son utilisation et de son importance surtout dans l’environnement bibliothéconomique.

XML (Extensible markup language) est un langage de balisage générique dont le but est de permettre la fonctionnalité et l’interopérabilité du Web en permettant a plusieurs systèmes dinformation hétérogènes de communiquer et d’échanger. Autrement dit il repose sur des principes : c’est un langage de balisage extensible ; sa maintenance est assurée par le W3C ; les balises ne sont pas prédéfinies mais libres et précisent le sens ou la structure et non pas la présentation graphique (comme le fait HTML) ; le contenu, la structure et la présentation sont nettement dissociés ; la structure des informations est arborescente. 

Les raisons qui rendent intéressantes son utilisation sont que : c’est un format libre et ouvert ; il est indépendant de toute plateforme informatique ; il est promis à une certaine pérennité (il est répandu dans plusieurs domaines et bénéficie d’une solide structure de maintenance) ; il facilite l’interopérabilité. Pour de plus amples informations voir le dossier que j’avais indiqué sur un billet précédent. 

En bibliothèque son utilisation permet : d’afficher des notices bibliographiques sur le Web (MarcXML, MODS, BiblioML…) ; d’y échanger ces notices (OAI, Dublin Core…) ; d’y éditer des ressources (TEI, EAD…) ; d’y diffuser de l’information (RDF, RSS, Atom…). Pour mieux cerner les possibilités permises par XML, faisons une petite comparaison avec le format Marc que nous connaissons tous. Marc se matérialise sous la forme d’un format de saisie constitué de zones prédifinies et immuables, certaines de ces zones permettent de communiquer avec d’autres systèmes utilisant le même format ce qui permet à plusieurs bibliothèques d’échanger des notices bibliographiques par l’import ou l’export de celles-ci. Mais ces échanges ne concernent pas les usagers de nos bibliothèques qui sont dans l’impossibilité d’accéder aux notices via le Web (pour cela ils doivent préalablement passer par le site de la Bibliothèque pour accéder à son OPAC). Alors qu’avec XML, ces notices bibliographiques deviennent visibles à partir du Web parce qu’étant repérables par les différents outils de recherche qui le sillonnent. En d’autres termes nos OPAC sont mis en surface et accessibles, en principe, à tout internaute. Un autre avantage parmi d’autres est, par exemple, le changement de formats de notices de Marc à XML qui se fait sans perte de données, permettant ainsi une retroconversion « fidèle » de ces dernières… Ce souci de pallier l’incapacité du Marc à permettre les échanges sur le WEB,  sera à l’origine de la création du MarcXML par la Bibliothèque du Congrès en juin 2002. Je vous renvoie au billet N° 06 de ce blog où j’expose, dans la présentation en bas de page, les différentes insuffisances du format Marc face au Web et l’alternative offerte par les formats de métadonnées qui supportent, entre autres, un balisage en XML.

Cette visibilité de nos notices se manifeste aussi par l’utilisation des flux RSS, qui permettent de diffuser de l’information sous forme d’alerte. Un exemple tout simple est de créer un flux RSS de nouvelles acquisitions qui permet à tout utlisateur inscrit à ce flux d’être averti dès qu’il y a de nouvelles notices dans l’OPAC. Nous sommes là en présence d’un vraie application « bibliothèque 2.0 », ce qui montre qu’XML mérite toute notre attention et qu’il serait judicieux de l’intégrer dans nos pratiques présentes et futures.

Prochainement, XML : initiation à la pratique

Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s