N° 15 – Description bibliographique : ISBD consolidé Réponse

S’il est un environnement dans lequel se sont retrouvées des générations de bibliothécaires, c’est bien celui de l’ISBD (International Standard Bibliographic Description) format de description bibliographique dont l’objectif principal est de donner des directives permettant un catalogage descriptif compatible à l’échelle mondiale. Depuis une quarantaine d’années (réunion internationale des experts du catalogage à Copenhague en 1969, parrainée par le Comité de catalogage de l’IFLA) le programme ISBD a élaboré des normes pour décrire des ressources bibliographiques, les a maintenues par de nombreuses révisions et les a traduites en plus de 25 langues. L’ISBD devait être la pierre angulaire du programme de Contrôle bibliographique universel de l’IFLA. La liste des ISBD produits selon les différents types de documents débute en 1971 (voir cette liste ici) et trouve un aboutissement avec la création de ce qu’il est convenu d’appeler l’ISBD consolidé présenté en août 2007 au Congrès de l’IFLA à Durban.

En quoi consiste-t-il ?

Brièvement présenté, il s’agit de la fusion de tous les ISBD spécialisés (voir la liste indiquée supra) en un document unique. Ses principales caractéristiques se résument à :

  • une nouvelle organisation des règles à l’intérieur de chaque zone ou élément : règles générales (qui s’appliquent à tous les types de ressources) et règles spécifiques (ajouts et exceptions)
  • une harmonisation des règles, notamment dans la formulation et surtout dans la conformité avec les FRBR (publiés en 1998), le but n’étant pas cependant d’incorporer les termes utilisés dans le modèle FRBR (Oeuvre, Expression, Manifestation, Item) dans la terminologie de l’ISBD, celle-ci gardant sa spécificité en la matière, mais définissant de façon très précise la liaison conceptuelle existant entre chacun de ses éléments et les termes utilisés dans les FRBR
  • une mise à jour régulière, notamment par l’utilisation de feuillets mobiles pour la publication de la version imprimée

Pour plus de détails consulter la publication de l’IFLA sur la question.

La mise en place de cet ISBD consolidé et des initiatives parallèles qui sont en cours (RDA), entre dans un mouvement tendant à faire évoluer les règles de catalogage (vers un code unique de catalogage) pour que celles-ci obéissent à l’air du temps (technologique notamment). Les IME ICC (IFLA Meeting of Experts on an International Cataloguing Code) tenus entre 2003 et 2007 ont été très utiles pour tout ce travail de « consolidation » et il est apparu, à la suite de ces différentes rencontres , un certain nombre de suggestions à étudier dans l’avenir, de la part des différents continents (excepté l’Afrique ?). Certaines de ces suggestions ont été faites à partir de la reconnaissance de l’existence de langues et écritures différentes (notamment africaines) que le Groupe de révision des ISBD doit nécessairement prendre en compte en vue de son amélioration continue. Encore faut-il que nous (africains) soyons représentés au niveau de cette structure décisionnelle pour la défense de nos « intérêts légitimes »

Prochainement, régate continue au large des eaux de la description bibliographique où l’on fait évoluer les règles de catalogage avec RDA

Creative Commons License
Ce document est mis en ligne sous Licence Creative Commons.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s