N° 96 – Une somme archivistique en traité mineur

Un billet, en ce 13 décembre de l’an 2021, pour présenter une suite logique sous forme de livre édité, de treize (13) années de partage de pensées et pratiques sur cet espace libre que je me fus forgé à l’époque, sans me soucier de ce qu’il en adviendrait, tant l’horizon aperçu s’étalait en ligne discontinue et en contours flous. Ce furent, sans doute, 13 années d’apprentissage d’écriture, forgeant pour devenir forgeron de mots et de phrases, de paragraphes et de chapitres et enfin pouvoir toucher des doigts, un graal d’auteur qui associe son nom à un identifiant pérenne à 13 chiffres (ISBN). Une partition de notes épousant ma passion première de l’archive dans son âge courant (Record), que j’eus à pratiquer presqu’une année durant avant de plonger de plein pieds et mains dans le bain bibliothéconomique qui fut l’objet de ma formation initiale et de ma majeure partie de carrière professionnelle. Mais l’affection archivistique n’était jamais loin, et m’amenait toujours à m’intéresser aux évolutions notamment technologiques de la praxis archivistique. Le point d’orgue fut sans conteste, l’opportunité de pratiquer le Stage Technique International d’Archives (STIA) en France et de pouvoir capitaliser des connaissances et expériences reçues d’archivistes du cru, qu’ils furent animateurs hors-pair ou pairs-participants. une mise au diapason tellement enthousiasmante que naquit en moi l’idée de vouloir et pouvoir cataloguer un livre sur les archives, avec une mention de responsabilité à mes prénoms et nom.

fiche_descriptive

Les notes de cette partition en traité mineur, se veulent symphonie de présentation d’un argumentaire exposant ce qu’est l’archivistique théorique, mais aussi et surtout ses subtilités pratiques et les enjeux induits par cette pratique à tous les niveaux de la réalité sociale. L’ambition n’est pas de présenter une vision exhaustive majeure de l’archivistique, ce qui serait utopique, mais une somme réduite de cette discipline en usant, autant que faire se peut, d’illustrations tirées de situations vécues et de scenarii plausibles en posture prospective. Le paragraphe suivant, en italique, est tiré de l’avant-propos du livre et résume encore un peu plus ce projet.

« (…) Il est dans mes motivations de rendre intelligible au plus grand nombre de potentiels intéressés et avec des mots profanes, ce qu’est l’archive dans sa multidimensionnalité et la pertinence objective de sa gestion. Ces cibles incluent tous les apprentis archivistes en formation formelle, ceux qui font de l’archivage sans le savoir, les usagers quotidiens qui nourrissent leurs activités de documents courants en toute innocence, les publics dont l’activité impose de se référer aux documents historiques, les décideurs de tous bords non conscients de l’importance stratégique que peut avoir un support d’information et de connaissance administratif, légal, financier, etc.
Si la définition de l’archive, y compris sa typologie est indispensable à la compréhension suivante de sa nature objective, la présentation in extenso du rôle et des missions des archivistes sera fondamentale à l’appréhension de toutes les subtilités de la pratique archivistique telle qu’elle se conçoit aujourd’hui dans un monde « documentobèse », hypertextuel et d’hyper-donnée. (…). »

Ou encore parcourir la suivante page promotionnelle  de l’éditeur, qui donne un aperçu de la quatrième de couverture informative.

Couv_aplat

Le livre est disponible en formats papier et électronique. Bonne lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s